Manchester : la police britannique ne partagera plus d’informations pour éviter les fuites

Selon la BBC, la police antiterroriste britannique va arrêter de communiquer des informations concernant l’enquête sur l’attentat de Manchester à ses alliés après la “divulgation non autorisée” d’informations, a-t-on appris jeudi.

La police antiterroriste britannique a regretté jeudi 25 mai la “divulgation non autorisée” d’informations concernant l’enquête sur l’attentat de Manchester, notamment aux États-Unis. En réaction, elle va arrêter de partager ses informations sur l’attaque qui a fait 22 morts lundi soir, a révélé la BBC.

“Nous apprécions grandement les relations étroites que nous avons avec nos partenaires des services de renseignements et des forces de sécurité à travers le monde” avec qui nous “partageons des informations sensibles” mais “quand cette confiance est rompue, cela compromet ces relations et nuit à nos enquêtes”, a affirmé un porte-parole de la police britannique chargée du contre-terrorisme. “Les dégâts sont encore plus grands quand cela implique la divulgation non autorisée de preuves potentielles au beau milieu d’une importante enquête du contre-terrorisme.”

Le gouvernement britannique en colère

Des images de la police britannique avaient été publiées mercredi par le New York Times et montraient un détonateur que le kamikaze aurait tenu dans sa main gauche, des morceaux de métal et des vis jonchant le sol, ainsi que des fragments d’un sac à dos bleu déchiqueté. Ces éléments, analysés par des artificiers interrogés par le quotidien, permettent de déduire que la bombe était “puissante, dotée d’une charge ultra-rapide, mais aussi que les morceaux de métal ont été disposés avec soin et méthodiquement” pour faire le maximum de dégâts.

Dans la nuit de mercredi à jeudi, les autorités britanniques s’étaient déjà dites “furieuses” après ces fuites dans les médias américains ou par d’autres canaux.

Le ministre de l’Intérieur français Gérard Collomb a également commis une bourde du même ordre en révélant mercredi matin que le terroriste, était “sans doute” passé par la Syrie et qu’il avait des liens “avérés” avec le groupe État islamique.

http://www.france24.com/fr/20170525-royaume-uni-manchester-police-britannique-partage-informations-eviter-fuites

Leave a Reply

Il tuo indirizzo email non sarà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *